Remise du 2ème prix national du civisme pour la jeunesse

Cet automne, le 2ème Prix National du Civisme pour la Jeunesse a été décerné, par l’Association Nationale des Membres de l’Ordre National du Mérite, aux élèves du lycée Joffre en récompense du travail de mémoire mené en 2017-2018 et 2018-2019, dans le cadre d’un projet intitulé « Une communauté dans la Grande Guerre ». L’objectif de ce projet était de rendre hommage, par une exposition et par l’installation de plaques mémorielles, à tous les anciens membres du lycée morts lors de la 1ère Guerre Mondiale. Les classes investies dans ce projet (1S2, 1S6, 1S9 en 2017-2018 et 1ES2, 1S10 en 2018-2019) étaient représentées pour cette remise de prix par Laurine Nicoletti, TES3, et Alexandre Vermorel, TES4, accompagnés par Fabienne Crouzet, professeur d’Histoire-Géographie et EMC, et par Hélène Squive, professeur documentaliste, responsables du projet.

Arrivés à Paris le lundi 2 décembre au soir, et accueillis dans une résidence de l’IGESA (institution de gestion sociale des armées), les représentants du lycée étaient invités à partager toute la journée du mardi 3 décembre avec les autres lauréats du Prix National du Civisme pour la Jeunesse.

  • La première étape de la journée a consisté en une visite guidée de l’Hôtel des Invalides, monument édifié sous Louis XIV pour y abriter les invalides de son armée, qui est aujourd’hui toujours un hôpital, mais aussi un Musée de l'armée, Musée de l'Ordre de la Libération et Musée d'Histoire contemporaine. Les élèves se sont dits impressionnés et subjugués par la majesté et l’ancienneté du bâtiment, et très intéressés par la visite.

La matinée s’est clôturée par un repas commun aux jeunes lauréats, à leurs accompagnants et à leurs hôtes, au Carré des Invalides.

  • Les lauréats ont ensuite rejoint, en bus, l’ENSCP (Ecole Nationale Supérieure de Commerce de Paris), où les prix ont été décernés, lors d’une émouvante cérémonie, à chacun des primés, individuels et collectifs, qui se sont succédé sur l’estrade.

Les élèves ont été impressionnés par les autres lauréats, récompensés pour des actes de bravoure, des sauvetages, un engagement citoyen en faveur du handicap, etc. Ils ont reçu, pour le lycée, la Médaille du Président de la République et un chèque, et à titre individuel, une médaille de la Monnaie de Paris, un ouvrage retraçant l’histoire de l’Ordre National du Mérite, et un diplôme. Ils étaient fiers et reconnaissants d’être ainsi récompensés, en leur nom et au nom de tous leurs camarades.

  • La journée s’est terminée par la participation de tous les lauréats, à la cérémonie de ravivage de la flamme, sur la tombe du Soldat inconnu. Cette cérémonie est un geste immuable, qui se répète tous les soirs à 18H30 ; y participer est à la fois émouvant et impressionnant. Son déroulé type, mis en place par l’association : « La Flamme sous l'Arc de Triomphe, Flamme de la Nation », est le suivant : dépôt de gerbe, ravivage de la flamme, puis salutation des invités. Ce 3 décembre étant le 56ème anniversaire de la Création de l’Ordre National du Mérite par le Général De Gaulle, la cérémonie a été précédée d’un défilé sur les Champs Elysées, auquel les élèves ont participé, avant de se positionner près de la tombe du soldat inconnu, puis d’observer respectueusement les différentes phases du cérémonial, solennel et rigoureusement orchestré, accompagné d’une fanfare militaire. Ils ont eu l’honneur de déposer des fleurs sur la tombe, et, à la fin de la cérémonie, de lire un texte qu’ils avaient rédigé à cette occasion :

 

« Le travail de mémoire et d’histoire que nous avons mené nous a fait prendre conscience de la dette que nous avons vis-à-vis des anciens élèves et personnels de notre lycée, si semblables à nous, et dont la vie a été sacrifiée pour la liberté d’une communauté dont nous faisons aujourd’hui partie.

Ce sentiment d’appartenance s’est vu renforcé par l’hommage que nous avons voulu leur rendre, et par le désir que leur sacrifice soit reconnu, mis en valeur malgré le temps qui passe, et surtout toujours riche de sens.

Nous sommes fiers et reconnaissants d’être présents aujourd’hui sous ce monument, symbole d’une nation qui regarde vers l’avenir. Par notre présence, nous rendons aussi hommage à tous les jeunes qui ont disparu récemment en opération extérieure, et plus particulièrement à Ronan Pointeau, qui a grandi près de Montpellier, et a trouvé la mort au Mali, le 2 novembre dernier, à l’âge de 23 ans. »

 

Conscients d’avoir vécu un moment exceptionnel et enrichissant, les élèves ont ressenti un fort sentiment de cohésion et de solidarité. De la reconnaissance aussi, envers le lycée Joffre qui les avait délégués, et envers les divers organisateurs de cette journée mémorable, qui les ont distingués avec faste, rigueur et bienveillance.